Le LEAT et Orange se dotent d’une chambre anéchoïde pour préparer les futurs réseaux 5G

Recherche

Le laboratoire d'Electronique, Antennes et Télécommunications (UNS, CNRS) et le groupe Orange ont inauguré le 4 novembre dernier une chambre anéchoïde commune sur le campus de Sophia tech. Cette chambre, la seconde pour le LEAT, va permettre aux chercheurs de mesurer le rayonnement des antennes pour les futures applications de télécommunication en 5G et plus.

10-11-2016

La collaboration entre l'Université et Orange a commencé en 1986 avec la formation des doctorants dans le cadre de thèse et de projets de recherche. Puis en 2008, les deux partenaires créent le Centre de REcherche Mutualisé sur les ANTennes - CREMANT, laboratoire commun entre l'UNS, Orange Labs et le CNRS dont les activités de recherche portent sur les antennes miniatures des systèmes de télécommunications, les systèmes multi antennes pour améliorer toujours plus les débits de données, les télécommunications à très haute fréquence et les réseaux de capteurs. 

"Les collaborations étroites entre le monde de la recherche et le monde de l'entreprise sont sources d'innovation, de création et de richesse et par conséquent de création d'emplois dont peuvent largement bénéficier les étudiants que l'Université forme", déclare Jean-Yves Dauvignac dans son discours. Selon lui "le fait qu'Orange choisisse d'ouvrir son département "Antennes" sur Sophia Antipolis et d'y installer en partenariat avec le CNRS cette nouvelle chambre anéchoïde est une preuve du dynamisme et de la qualité de la recherche dans les domaines des systèmes de télécommunications nouvelle génération et des réseaux sans fil menée par l'Université et ses partenaires comme le CNRS, Inria et Eurecom".

Une chambre anéchoïde, pourquoi faire ?

Cette chambre va permettre de mesurer les antennes sans lesquelles les réseaux sans fil ne peuvent exister ; elle est constituée d'une cage de faraday qui empêche tout rayonnement extérieur de perturber les mesures des antennes sous test et elle est tapissée entièrement d'absorbants pour éviter la réflexion des ondes électromagnétiques. Elle permet des mesures dès 500 Mhz et jusqu'à 110 Ghz et son volume permet de mesurer des antennes jusqu'à des dimensions de 2m de diamètre et de 100kg. Cette opération a été financée par Orange Labs, les locaux sont mis à disposition par l'UNS ; il est prévu que cet équipement soit complété dans le cadre du programme Sophia Tech 2.0 du prochain CPER (contrat Plan Etat Région).

Cette inauguration s'est déroulée le 4 novembre dernier sur le campus Sophia tech en présence Jean-Yves Dauvignac, Directeur du LEAT, Jeanick Brisswalter, vice-Président Recherche de l'UNS représentant Frédérique Vidal, Présidente de l'UNS, Nicolas Demassieux, Directeur de la recherche pour le groupe Orange, Jean-Marc Gambaudo, Président d'Université Côte d'Azur, Benoit Debosque, Délégué régional du CNRS et Hervé Demai, Secrétaire Général de la Sous-Préfecture de Grasse.

Retrouvez les interviews de Jean-Yves Dauvignac, Directeur du LEAT et Nicolas Demassieux, Directeur de la Recherche chez Orange.

Inauguration d'une chambre anéchoïde - Interview de Jean-Yves Dauvignac, Directeur du Laboratoire d'Electronique, Antennes et Té from Université Nice Sophia Antipoli on Vimeo.

 

Inauguration d'une chambre anéchoïde - Interview de Nicolas Demassieux, Directeur de recherche du Groupe Orange from Université Nice Sophia Antipoli on Vimeo.

Partager cet article :