La science politique comme objet de recherche financée par l’Union européenne

Recherche

Le laboratoire ERMES (Equipe de Recherche sur les Mutations de l’Europe et de ses Sociétés) de l’UNS est partenaire d’un programme de recherche de grande envergure financé par l’Union Européenne, destiné à dresser un état des lieux de la science politique en Europe. 560 000 euros sur 4 ans seront dédiés à ce projet de recherche fédérateur regroupant plus de 30 partenaires.

09-12-2016

Le projet PROSEPS, pour Professionalization and Social Impact of European Political Science, a été lancé à Bruxelles en septembre dernier. Portant sur la science politique en tant que discipline, son objectif est de cartographier la situation de la science politique en Europe et analyser ses interactions avec son environnement médiatique et politique.

Pour cela, quatre groupes de travail ont été formés. Le premier dressera un état des lieux complet de la discipline en Europe : comment est-elle organisée, quelle est sa place dans les systèmes européens d’enseignement supérieur et de recherche, autour de quels thèmes s’organise-t-elle ? Un deuxième se penchera sur la dynamique d’internationalisation de la discipline : existe-t-il une science politique européenne ou au contraire la discipline reste-t-elle confinée dans des espaces nationaux indépendants ? Est-ce que l’internationalisation influe sur le recrutement et la carrière des Enseignants-Chercheurs en science politique ? Le troisième groupe de travail axera son étude sur l’impact médiatique des politistes : quelle visibilité sur les phénomènes politiques dans les grands médias des différents pays d’Europe ? Enfin le quatrième groupe se penchera sur l’impact des politistes sur l’action publique sur les décisions politiques : leur compétence est-elle sollicitée au moment de décider telle ou telle réforme ?

Le laboratoire pluridisciplinaire ERMES (science politique, histoire du droit, droit privé) participe à ce projet de grande envergure coordonné par une équipe italienne. Cette équipe d’accueil de l’Université, créée en 1997, est localisée à la Faculté de droit et science politique. Christophe Roux, professeur de science politique, co-dirigera le premier groupe de travail sur l’état de la science politique en Europe. « Le projet PROSEPS est une belle opportunité pour l’ERMES et l’UNS. Il est rare de voir un projet en sciences humaines et sociales obtenir un tel financement. »

 

Christophe Roux, Professeur en science politique de l'UNS, laboratoire ERMES from Université Nice Sophia Antipoli on Vimeo.

Un programme de financement pour la mise en réseau de chercheurs

Le projet PROSEPS est financé par le programme COST (Coopération européenne en science et technologie) à hauteur de 560 000€ sur 4 ans. COST est un programme intergouvernemental européen de mise en réseau des chercheurs sur une thématique scientifique. COST bénéficie de fonds du programme Horizon 2020 et de contributions des 36 Etats participants. Le programme COST présente la particularité de ne pas financer de programmes ou d’activités de recherche mais de fédérer des chercheurs autour d’une thématique scientifique en finançant les activités de mises en réseau (conférences, workshops, courtes missions scientifiques, écoles d’été, dissémination, etc.). Les actions COST servent souvent de tremplin pour aller vers des projets plus structurés de types Horizon 2020.

Un service d’aide au montage des projets européens à la disposition des chercheurs

A l’UNS, le service d’aide au montage de projets Recherche a été créé pour venir en aide aux chercheurs qui souhaitent s’engager dans une démarche de projets, qu’ils soient locaux, nationaux ou européens, individuels ou en partenariat. Intégré à la Direction de la Recherche et de la Valorisation, il est composé de Sophie Pluton, Responsable du service et Dominique Michel, Chargée de projets. « Il existe plus de 150 dispositifs de financement différents ! Difficile de s’y retrouver », nous explique Sophie Pluton, Ingénieur projets Europe. « C’est pour cette raison que j’invite les chercheurs à s’adresser à nous dès qu’ils ont un projet de recherche à financer. Même s’il faut souvent déposer plusieurs projets pour en voir un accepté, les financements obtenus sont au final très intéressants. D’autre part, il est important que chaque chercheur maintienne un réseau de contacts au sein de son domaine de recherche ; c’est grâce à ce réseau qu’il pourra faire naître des opportunités.»

Pour contacter le service d’aide au montage des projets européens :

Partager cet article :