Opération « Droit au cœur » : plus d'une centaine d'élèves de l’académie de Nice s’exprime sur la discrimination et la promotion de l’égalité

Formation

Cette 10 ème édition s’est déroulée le mardi 15 mai à la faculté de droit et science politique de l’UNS. 100 élèves de collèges et lycées sont venus présenter leur vision de la discrimination au travers de saynettes préparées en classe. Droit au cœur est une opération menée conjointement par l’académie de Nice, le défenseur des droits, l'Université Nice Sophia Antipolis, l'Association des Etudiants et des Anciens du Centre d'Etudes et de Recherches en Droit des Procédures (A.D.E.A.C.) et le Conseil Départemental d'Accès aux Droits (C.D.A.D.) des Alpes-Maritimes.

28-05-2018

L’amphi 200 de la faculté de droit et science politique accueillait, une fois n’est pas coutume, des collégiens et des lycéens en lieu et place des étudiants en droit : les 100 participants à l’opération « Droit au cœur » qui vise depuis 10 ans à sensibiliser les jeunes élèves à tout type de discrimination. Cette année, ce sont 5 établissements de l’académie de Nice qui ont répondu à l’appel à projet lancé par le Rectorat de Nice au mois de décembre 2017 : Les collèges Emile Roux au Cannet, Antoine Risso et Frédéric Mistral à Nice, Saint hilaire à Grasse et le lycée Paul Augier à Nice;

Pour Thibault Goujon-Bethan, Président de l’ADEAC, l'Association des Etudiants et des Anciens du Centre d'Etudes et de Recherches en Droit des Procédures « Droit au cœur est un pont jeté entre le secondaire et l’enseignement supérieur. Le rôle de l’ADEAC, outre l’organisation de la cérémonie finale, est de coordonner les formations dans les établissements scolaires en recrutant et assistant des équipes de formateurs composés d’un étudiant de master et d’un étudiant en doctorat. Nous formons ces équipes en leur délivrant des supports de cours élaborés avec nos partenaires sur la lutte contre la discrimination et sur les différentes réponses juridiques qui peuvent être apportées pour lutter contre ces comportements. » Puis ensuite chaque classe prépare sa saynette, dialogue et mise en scène compris, sous la supervision des étudiants en droit. « Trois critères doivent être respectés, précise Thibault Goujon-Bethan, présenter une situation de discrimination en droit, une situation qui se rapproche d’une discrimination mais qui n’en est pas une et une réponse juridique à apporter. »
Tour à tour, chaque classe a présenté sa saynette sous l’œil d’un jury attentif (1) : de nombreuses situations ont été mises en scène : si le racisme reste la discrimination la plus jouée, l’homophobie ou le handicap ont également été abordés. C’est le collège Emile Roux au Cannet qui remporte cette 10 ème édition avec sa saynette mettant en scène un agent immobilier qui choisit les occupants de ses logements selon leur origine.

(1) Le jury de cette 10 ème édition était composé de :
• Yolande ESKENAZI, Conseillère technique territoriale pour les régions PACA et Languedoc-Roussillon représentant Monsieur Jacques TOUBON, Défenseur des droits, Présidente du jury
• Mathias LATINA, Professeur des Universités, Directeur du Centre d’études et de recherches en droit des procédures (C.E.R.D.P.)
• Thierry LANGLOIS, Délégué à la vie collégienne et lycéenne, représentant Monsieur Emmanuel Ethis, Recteur de l’Académie de Nice
• Jessy ESPOSITO, Adjointe de Madame la Secrétaire générale du Conseil départemental de l’accès au droit (C.D.A.D.) des Alpes-Maritimes, représentant Monsieur Alain CHATEAUNEUF, Président du Tribunal de grande instance de NICE, et Président du Conseil départemental de l’accès au droit (C.D.A.D.) des Alpes-Maritimes,
• Thibault GOUJON-BETHAN, Doctorant chargé d’enseignement, Président de l’Association des étudiants et des anciens étudiants du C.E.R.D.P. (ADEAC)

 

Partager cet article :