Paroles d'étudiants : Et toi ? tu changerais quoi à ton campus ?

Institutionnel

Sur les murs de la bibliothèque du campus Carlone, un tableau rempli de mots et une question pour le moins équivoque : "tu changerais quoi dans ton campus ? " Si la question peut faire sourire, les réponses sont pourtant loin d’être dépourvues de réflexion. Rencontre avec les étudiant(e)s de Carlone et de Valrose.

09-02-2017

Adossées et abritées au bâtiment H de Carlone, Claudia et Anaïs n’en démordent pas. Si elles aiment leur campus, elles ne rêvent que de changement aussi. « Par où commencer ? Au niveau des réparations déjà il y a tout à refaire. Que ce soit la piscine, les WC, le parking, on est mal servi à Carlone. »

Claudia et Anaïs
Claudia et Anaïs

Sur la question des infrastructures Lauris et Luna tous deux étudiants en 2ème année d’histoire, sont moins critiques « en dehors des WC des femmes au bâtiment H, rien n’est si terrible ». Claudia et Anaïs ne s’arrêtent pas juste sur la question des réparations. Elles pointent des dysfonctionnements importants concernant l’accès handicapé et le chauffage dans les amphithéâtres, elles notent aussi un problème de taille que tous les étudiants présents ce jour-là approuvent « Est-ce que c’est normal qu’il n’y ait qu’un micro-onde pour 7 000 personnes ? » elles continuent en riant jaune « Un de ces quatre, je vais finir par acheter un four micro-onde et l’offrir à la cafétéria ».

Lauris et Luna
Lauris et Luna

Si Carlone est fidèle à sa réputation, mais aussi à la réalité de ses infrastructures, la mentalité et les revendications de Valrose sont toutes autres. Les étudiants se considèrent particulièrement chanceux. « Quand on étudie dans un cadre aussi beau, avec un château et un parc immense, on a pas le droit de se plaindre » affirme Solene étudiante en première année de PACES (première année commune aux études de santé). Elle continue « Valrose, c’est quand même mieux que d’autres campus, on m’a beaucoup parlé de Carlone et Trotabas. Franchement, je me sens vraiment chanceuse. »

 

Solène
Solène

Guillaume en 3ème année de génétique est aussi très ouvert sur la question de son campus. Valrose, il l’aime. « Notre campus est pas mal, il faut bien l’avouer. » En dépit des bâtiments anciens, ce qui chagrine l’étudiant est relatif à la bibliothèque universitaire, il rêve d’une chose : que celle-ci soit ouverte plus tard.

Guillaume
Guillaume
 

Violaine Hervy

Partager cet article :