Projet L@UCA, de nombreuses actions déjà mises en place pour les nouveaux étudiants en licence

Formation

Le projet L@UCA - Licence à l'Université Compétences et Adaptabilité est le programme d'investissement d'avenir obtenu par Université Côte d'Azur qui vise à améliorer la réussite et l'insertion professionnelle des étudiants de licence. Au total, ce sont 9,9 millions d'euros sur 10 ans qui sont consacrés au renforcement des dispositifs d'orientation, à la flexibilisation des cursus et aux transformations pédagogiques.

15-11-2018

Grâce à son dossier L@UCA, Université Côte d’Azur fait partie des 17 projets retenus par le MESRI en 2017 dans l’appel à projets « Nouveaux cursus universitaires » (voir notre article). Avec une dotation de presque 10 millions d'euros sur 10 ans, Université Côte d’Azur ambitionne d'impulser une réforme du premier cycle universitaire qui s’adapte aux nouveaux profils des étudiants et aux métiers de demain. Le projet a officiellement débuté le 2 juillet 2018 et une réunion de lancement a eu lieu le 22 octobre dernier en présence d'une délégation de l'agence nationale de la recherche en présence d'Emmanuel Tric, Président de l'Université Nice Sophia Antipolis et de Jean-Marc Gambaudo, Président d'Université Côte d'Azur.

Le projet L@UCA concerne les sept portails de Licence générale de l’Université Nice Sophia Antipolis répartis sur 5 campus : Sciences et technologies, Sciences de la vie, STAPS, Lettres Langues Arts Culture, Sciences Humaines et Sociales, Economie-Gestion, Droit-Science politique.


Une équipe-projet est en place pour mener à bien ce projet ; elle est composée de (de gauche à droite sur la photo) :
- Anne Daunois, Responsable opérationnelle du projet,
- Marie-Cécile de Cian, Chargée de mission,
- Laure Capron, pilote du projet,
- Ali Douai, et Isabelle Mirbel, co-pilotes du projet

Une équipe techno-pédagogique vient en soutien à cette équipe projet, en concertation avec les services de l'Université (centre d'accompagnement pédagogique, direction de la formation, direction des systèmes d'information, service d'insertion professionnelle, etc.) composée de :
- Gilles Boudet, technicien multimédia pour les ressources numériques (projet Liscinum),
- Claudia Bertoldo Columbo, ingénieure pédagogique pour l'accompagnement Moodle,
- Luciana Canuti, ingénieure pédagogique pour l’APC (approche par compétences),
- Hugo Crovello, ingénieur statisticien
- Thomas Maurie, vidéaste / infographiste

8 étudiants ont également été recrutés sur les portails pour aider à la construction de pédagothèques et aider à communiquer sur le projet.
et très bientôt nous rejoindront les deux équipes :
- 1 conseiller d’orientation
- 2 conseillers pédagogiques chargés des relations avec les entreprises
- 1 ingénieur pédagogique « design de formation »
- 1 doctorant (suivi de la transformation pédagogique dans un contexte de déploiement d’une approche par compétences)


Des permanences dans toutes les composantes

L’équipe organise sur chacun des campus des permanences (de 13h30 à 16h) pendant lesquelles des thématiques spécifiques peuvent être abordées afin de présenter la façon dont le projet va accompagner la transformation pédagogique engagée au sein de l’établissement (Moodle, syllabus, pédagogies actives, évaluation des compétences…). Pour des rencontres hors de ces créneaux, n’hésitez pas à contacter l'équipe à l'adresse : luca@univ-cotedazur.fr.

Consultez les permanences jusque fin 2018

De nombreuses actions déjà réalisées depuis la rentrée

Depuis la rentrée 2018, l'équipe L@UCA a déjà mis en place de nombreuses actions :
• Une mention large de Licence « Sciences et technologie » est ouverte à la Faculté des Sciences, avec une offre à la carte sur les deux portails de la faculté : les nouveaux étudiants inscrits en Licence 1 choisissent leurs modules à travers l’offre de formation des deux portails et même parmi des UE de Géographie du portail Sciences Humaines et Sociales.

• Université Côte d'Azur a accueilli du 15 septembre au 15 octobre, Christelle Lison professeur à l'Université de Sherbrooke (Québec) invitée par le projet L@UCA pour une série de séminaires sur les pratiques pédagogiques dans l'enseignement supérieur qui a réuni 71 participants. Son portrait et les vidéos de toutes ses interventions sont disponibles sur la chaîne L@UCA sur UNS.pod : https://unspod.unice.fr/luca-licence-a-luniversite-competences-et-adaptabilite/

• Une journée "Approche Par Compétences" a été organisée à la Faculté de Lettres, Arts et Sciences Humaines, avec le réseau national des LEA (Langues Etrangères Appliquées) le 21 Septembre par Jean-Paul Nivoix avec Patricia Arnault, experte au Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

• L'équipe projet a participé à la journée URFIST « Focus sur la certification dans le Supérieur » organisée le 4 octobre par Gabriel Gallezot. Les ressources de cette journée seront sous peu disponibles en ligne notamment les interventions de Jean-Claude Coulet sur l’approche par compétences.

• Une journée "Evaluation des compétences" avec Marianne Poumay de l’Université de Liège été organisée avec le support du centre d'accompagnement à la pédagogie sur le campus Valrose le 11 octobre.

• Une réunion ouverte par le Recteur de l'Académie de Nice, Emmanuel Ethis, a été organisée afin de présenter à 23 proviseurs de lycées du territoire et des CIO, le volet « orientation » de L@UCA. Ce volet est d’ailleurs prolongé et amplifié dans le cadre du projet AcCES@UCA (Accompagnements, Coordinations et Egalité des chances dans l’accès au Supérieur), lauréat d’un appel à projets du MESRI pour des actions se déroulant entre septembre 2018 et septembre 2020 (aide de 68 500 euros).

• A la faculté de droit et science politique, un projet dit « tiers-lieux » est actuellement mis en place avec le soutien logistique de la faculté et le soutien du SCD (projet proposé par le SCD). L’objectif est de transformer une salle d’enseignement classique de 66 m2, située au rez-de -chaussée de la BU de la faculté de droit, en un espace modulable et polyvalent qui s’adapte aux pédagogies innovantes et aux pratiques collaboratives : mobiliers spécifiques et conviviaux (tables pliantes, chaises mobiles, cloisons mobiles inscriptibles), installation de vidéoprojecteurs, d’écrans de diffusion et de paperboards interactifs, devant permettre d’assurer un enseignement dédié au numérique et un travail en petits groupes connectés.

projet tiers-lieu

Une première journée d'échanges sur les pratiques pédagogiques a été organisée le 6 novembre 2018 à l'espace Vernassa (Saint Jean d’Angély)

Didier Paquelin, professeur titulaire de la Chaire de leadership en enseignement sur la pédagogie de l'enseignement supérieur de l'Université Laval et expert auprès du ministère français de l'enseignement supérieur sur les questions de pédagogie et numérique (Guide2015) a présenté ses recherches sur la notion d'écosystème pédagogique (centré sur l’apprenant et sur ses usages) avant d’animer un atelier sur les espaces d'apprentissage au cours duquel les participants ont pu mettre ces principes en application et redessiner un demi-étage d’un bâtiment d’enseignement, une salle de cours destinée aux personnes en reprise d’études, une pièce consacrée aux séminaires de recherche du LINE, ou encore le parvis extérieur de Saint Jean d’Angély, en reprenant certains aménagements qui leur avaient été présentés (bien être et esthétique faisant partie intégrante du processus d’apprentissage).

journée pedagogie 6 nov.png

L’après-midi a été consacré à un échange de bonnes pratiques réunissant des témoignages d’enseignants de plusieurs domaines. Les sujets les plus divers ont été abordés (l’utilisation d’un forum pour la correction, l’amphi interactif, le fab lab…). Iannis Aliferis a lui développé le thème de l’amphithéâtre interactif, en démontrant l’importance dans l’apprentissage de l’implication des étudiants (les participants étant eux-mêmes invités à participer activement à la conférence). Les participants ont pu échanger sur ces pratiques, en abordant toutes les questions, des plus théoriques aux plus concrètes.
D’autres journées seront bien évidemment organisées pour que ces échanges se poursuivent.

Une chaire d'excellence en pédagogie en projet avec l'Université Laval

Une chaire d’excellence en pédagogie est actuellement en cours de signature avec l'Université Laval : « Design pédagogique et réussite dans l’enseignement supérieur ». Sa mission est notamment de développer des démarches de design, voire de co-design d’activités d’enseignement dans une perspective de réussite des étudiants à différents moments du parcours de formation, de développer des compétences des acteurs d'Université Côte d’Azur et de l’Université Laval dans le champ du design pédagogique en contexte numérique et de construire une offre de formation continue sur ce thème.

  • Pour suivre l’actualité de nos événements Twitter : @Licences_UCA

 

L@UCA vu par les étudiants
Quentin, en première année de licence "sciences et technologies"
Quentin a découvert l’Université pendant son année de Terminale, d’abord grâce au conseiller d’orientation de son Lycée puis directement auprès d’enseignants-chercheurs venus présenter les différents parcours de l’enseignement supérieur. Étudiant en première année, il vise désormais une licence professionnelle de chimie. 
Ses premières semaines d’expérience sur le campus Valrose lui ont permis de se confronter à certains des dispositifs L@UCA. Il a par exemple assisté à toutes les conférences organisées en début d’année pour le conforter dans son orientation. Chimie, Physique, Pharmacologie :  était-il certain de ses préférences ? Ensuite, il a profité des permanences assurées par les scientifiques pour affiner ses choix. « Par exemple, j’hésitais entre un cours d’informatique et un autre d’électronique. Ces entretiens individuels m’ont permis de poser toutes les questions sur les modules à choisir pour la licence professionnelle ». Il a aussi d’ores et déjà choisi de suivre, en troisième année, une formation par apprentissage. « J’aurai trois jours en entreprise et deux à l’université, donc d’ici là je vais me renseigner sur les possibilités d’accueil »
Côté « engagement étudiant », ou « mentions élargies » il ne se souvient pas, en revanche, avoir reçu d’incitations ou d’informations particulières. 
Jusqu’à présent, l’expérience pédagogique à l’Université, en dehors du fait de se retrouver en amphithéâtres, ne lui semble pas non plus très différente de celle du Lycée. Et il regrette parfois « un manque de présentiel »« J’ai été surtout déçu par le module de compétence transversale en français. Tout se passe en ligne et je n’ai pas trouvé cela très intéressant. Je n’ai pas appris grand chose. Sur la partie lexique, soit je connaissais déjà les mots soit je devais recopier leur définition depuis Internet. J’aurais aimé plus de travail de réflexion ». Pour ses autres cours de premier semestre, il a choisi la chimie, la physique, l’informatique et les méthodes mathématiques. Il envisage, pour ne pas étudier seul, de partir à la découverte de l’espace de coworking et l’idée de pouvoir imprimer des objets 3D au sein du FabLab lui plaît. 

Léo, en première année de licence "sciences et technologies"
Au Lycée de Léo, personne n’évoquait vraiment l’Université sauf pour les études de Droit ou de Médecine. « La fac souffrait d’une mauvais image, même si les professeurs étaient heureux qu’on ait envie de poursuivre dans les filières scientifiques ». Il s’est malgré tout inscrit en première année de sciences et technologies, avec deux cours de mathématiques « poussés » et des compléments en physique et en informatique. Son objectif actuel consiste à intégrer une école d’ingénieur après la licence. 
En marge de ces cours choisis, il s’interroge sur l’utilité des modules de compétences transversales. « C’est dommage, je trouve que l’anglais est important mais je n’ai eu que dix heures à suivre, dans une salle équipée avec des ordinateurs. Rien n’était dirigé. J’ai regardé des séries en anglais. J’ai aussi dix heures prévues en français mais je ne suis pas encore allé voir. J’espère que le module est encore accessible ! ». Dans ses autres matières en revanche, il a été agréablement surpris de la pédagogie mise en oeuvre. « C’est plus dirigé que ce que j’imaginais. L’échange avec les enseignants est très agréable, on peut leur poser beaucoup de questions. En physique, nous avons téléchargé une application sur nos téléphones. Elle nous permet de répondre à des quizz en temps réel et les résultats orientent le cours sur nos difficultés ». Pour ce qui est de l’évaluation, Léo sait qu’il passera 50% de examens en fin de semestre. L’autre moitié de l’évaluation dépend des disciplines. « En maths, nous aurons un mini test et des colles toutes les deux semaines. En physique, rien ne semble encore décidé ». 
Autre bonne surprise : l’accès privilégié au complexe sportif du campus. « Je peux suivre un cours de judo une fois par semaine et cela m’accorde un bonus de 0,25 points sur ma note générale ». « J’ai entendu dire que si on s’engageait dans la vie étudiante ça marchait de la même façon, mais pour le moment je ne suis pas intéressé. On verra plus tard ». Léo a aussi apprécié les rencontres organisées en début d’année avec les professeurs pour discuter de « tout » : « Métiers à la clé, contenus des cours, salaires, il n’y avait pas de sujet tabou ». Pour ce qui est des mentions élargies, il pense que son cursus le conduira à un moment donné à opter pour un module en économie/gestion. « L’avantage, c’est que si j’en ai envie je pourrai tester de nouvelles combinaisons dès le prochain semestre »


logo PIAlogo LUCA

 

Partager cet article :