Université Internationale d’Eté : passer un bon moment et progresser en même temps

International

Du 5 juillet au 25 août se tient l’Université Internationale d’Été de Nice. Au cours de deux sessions de trois semaines, 120 étudiants des quatre coins du monde se retrouvent pour apprendre le français, mais aussi l’anglais, l’italien et l’espagnol au sein de l’Université Nice Sophia Antipolis. Trois semaines de dépaysement, mais aussi de découverte de la culture et du patrimoine de la Côte d’Azur.

25-07-2017

Mercredi 5 juillet, journée de lancement de l’Université Internationale d’Été 2017. Pour la plupart des nouveaux étudiants, c’est leur première fois sur le campus Carlone. Beaucoup de jeunes attendent, cherchent des visages connus ou discutent avec leurs camarades.

Ashley, étudiante américaine, est aux anges « Je n’attends rien de particulier, mais je veux améliorer mon français et comprendre la culture. En fait, je ne viens pas que pour la culture française, mais pour les cultures de toutes les personnes présentes. ». Misagh, étudiant iranien est du même avis «Je viens pour améliorer mon français, surtout la compréhension de l’oral. Et les sorties aussi, pour découvrir la France ». L’amélioration du français est la principale motivation. Georgeta, étudiante allemande de 55 ans, a un objectif précis, loin de ceux de la majorité des participants « Je viens pour améliorer mon français bien sûr, mais aussi pour retrouver mon âme de jeune et me retrouver parmi eux. Je suis très curieuse et je veux retourner sur les bancs d’école. ».

C’est aussi une grande première pour les enseignants, Maria Terese Ragucci, professeur d’italien, est aussi impatiente que ses élèves « J’ai envie que ce soit une expérience amusante pour les élèves, qu’ils apprécient les différences de cultures et que ça les poussent à améliorer leur apprentissage de l’italien par la suite. Je vais leur donner un peu d’air italien. »

« Vous aussi, vous direz Nissa La Bella »

Pour ce premier jour, pas de classe, mais une présentation de l’Université Nice Sophia Antipolis, l’inscription aux activités, ainsi que des tests de niveau. Cette journée de lancement est un peu particulière car pour la première fois, un représentant national est présent pour le lancement de l’Université Internationale d’Été. Regroupés dans un amphithéâtre, les étudiants assistent au discours d’entrée et aux formalités de base. Au terme d’une prise de parole, Tassadit Derradj, suppléante de Cédric Roussel, député de la 3ème circonscription des Alpes-Maritimes, a soulevé la richesse de l’UNS « Profitez, vous êtes dans une université de qualité avec un environnement exceptionnel ». Delphine de Wazière, directrice de l’Université d’été, a elle aussi tenu à rappeler le prestige de la structure, première Université Internationale d’Été de France et labellisée Qualité Française Langue Etrangère (FLE).

Etudier et visiter

cours de langue

L’ Université Internationale d’Été est divisée en deux parties, le matin les étudiants sont en cours, l’après-midi en sortie. Marwa Bullut est enseignante en Français niveau A1 (grand débutant), dans son groupe de 10 étudiants, le niveau s’adapte à chacun avec un mot d’ordre : l’oral. Elle admet les difficultés de la langue française soulevées par ses élèves, et les encourage à progresser « Je sais que c’est difficile, mais ça va venir » explique-t-elle. Ses cours sont terre-à-terre et axés sur la participation, et si l’oral est au cœur de son enseignement, c’est pour une bonne raison « vous êtes là pour apprendre à bien parler » rappelle-t-elle. L’enseignante aime beaucoup son travail « Je m’amuse beaucoup » avoue-t-elle.

Le 8 juillet, première sortie hors de Nice. L’Université Internationale met les pieds à Monaco. Les étudiants ont ainsi profité d’une balade dans la ville où ils ont pu voir les nombreux lieux phares de la Principauté. Après une visite du Musée Océanographique, les touristes d’un jour ont pu admirer la relève de la garde puis profiter d’un pique-nique bien mérité aux jardins exotiques. Si l’objectif principal de la journée était de visiter Monaco, les accompagnateurs n’ont toutefois pas manqué de rappeler une règle essentielle : les étudiants sont priés de parler français au maximum. Après l’effort sous une forte chaleur, le groupe s’est retrouvé autour d’un café avant de profiter de la plage. Pour Hugh, étudiant australien, l’aventure a été « fantastique ». « J’avais déjà visité Monaco, mais avec les accompagnateurs et le groupe, ce n’est pas pareil. En plus, j’ai pratiqué le français. » . Marine, l’accompagnatrice, est elle aussi ravie « j’aime beaucoup l’aspect relationnel dans ce groupe, il y a une véritable communication et de vrais échanges » elle n’oublie pas de rappeler l’essentiel « le but c’est de passer un bon moment. »

visite de monaco

Partager cet article :