Conférence : Introduction à la critique interventionniste

Recherche

Intervenant : Pierre BAYARD, Littérature et Psychanalyse - Université Paris 8. Cycle de conférence organisé par Laboratoire LAPCOS, le M2 « Psychologie clinique et médiations thérapeutiques par l’art », le DU « Interactions, Art et Psychothérapie », la Villa Matisse-Le Rêve et la Ville de Vence.

15-05-2017 - 19h00 à 20h30 - Campus Carlone, amphi 61, hall H

Son oeuvre déploie depuis plus de 20 ans des questions pouvant paraître saugrenues ou paradoxales : "Peut-on appliquer la psychanalyse à la littérature?", "Comment parler des livres que l'on n'a pas lus?" ou bien encore " Comment améliorer les oeuvres ratées?"... Il a, par ailleurs, démasqué le véritable assassin de Roger Ackroyd ("Qui a tué Roger Ackroyd?"), du père d'Hamlet ("Enquête sur Hamlet") ou montré comment Conan Doyle a laissé Sherlock Holmes se tromper dans sa plus célèbre enquête ("L'affaire du chien des Baskerville").

Son dernier ouvrage en date, "Le Titanic fera naufrage", recommande de porter une attention toute particulière aux prédictions littéraires : certaines, comme la catastrophe du paquebot Titan, décrite par l’Américain Morgan Robertson dans un roman de 1898, ne se sont-elles pas avérées particulièrement précises ? Pierre Bayard à partir de là "propose des mesures concrètes, comme l’étude attentive des prémonitions contenues dans les romans qui paraissent chaque année et la traque aux anticipations dormantes. Tout comme il existe en espionnage des “agents dormants”qui vivent incognito parmi la population, il y a aussi des préfigurations qui sommeillent dans les livres et que nous nous devons de détecter."

Cette oeuvre érudite, brillante et réjouissante dessine les contours de ce que Pierre Bayard appelle la critique interventionniste. C'est donc à une introduction à la critique interventionniste que nous vous invitons le 15 mai.

Contrairement à la critique traditionnelle qui reste impassible devant les œuvres et se contente de les commenter, la critique interventionniste ne demeure pas inactive et se propose, comme son nom l’indique, d’intervenir sur elles. Ainsi n’hésite-t-elle pas à accuser d’autres criminels que ceux désignés par les détectives, à améliorer les œuvres (quand ce n’est pas les auteurs eux-mêmes), à étudier l’influence exercée sur elles par l’avenir et à reconstruire sur de nouvelles bases l’histoire littéraire et artistique. Elle offre donc un terrain privilégié pour étudier les voies de la création.

Pierre Bayard en présentera les grands axes dans un dialogue avec Jean-Michel Vives.

http://www.ina.fr/video/3550665001

Partager cet article :