Soutenance de Mme Laura POMPORTES : Influence de stratégies nutritionnelles sur le fonctionnement cognitif au cours d’une sollicitation physiologique

13-07-2018 - 14h00 à 17h00 - Faculté des Sciences du Sport

 

Influence de stratégies nutritionnelles sur le fonctionnement cognitif au cours d’une sollicitation physiologique 

 

Jury

F d'Arripe-Longueville, PU (U Côte d’Azur), J Brisswalter, PU, directeur de thèse (U Côte d’Azur), L Casini, MCF-HDR (U Aix-Marseille), K Davranche, CR-CNRS, Co-directrice de thèse (U Aix-Marseille), R Meeusen (U Bruxelles), A Pichon, MCF-HDR (U Poitiers), R Radel, MCF-HDR, membre invité (U Côte d'Azur)

 

Résumé 

                   Dans de nombreuses disciplines sportives, la performance dépend de l'efficacité des processus à la fois, cognitifs et physiologiques, sollicités dans l'action. Diverses recommandations nutritionnelles sont régulièrement émises afin d’optimiser les aspects énergétiques de la performance, mais l’efficacité de différents nutriments sur le fonctionnement cognitif, dans un contexte exigeant à la fois en termes de sollicitation physique et de charge cognitive reste peu explorée.

                    Dans ce cadre, le questionnement de ce travail de thèse a été de savoir si l’utilisation de supplémentations nutritionnelles pouvait potentialiser l’effet de l’exercice sur le fonctionnement cognitif, qui est globalement positif et de faible magnitude. Nous avons choisi d’analyser les effets de trois supplémentations nutritionnelles, à savoir les hydrates de carbone, la caféine et le guarana, qui sont classiquement consommées par les sportifs tout en respectant les valeurs éthiques sportives. Dans ce cadre, l’efficacité du traitement de l’information sensorimotrice lors des tâches de temps de réaction ainsi que le contrôle cognitif de l’exécution ont été mesurés grâce au paradigme de la chronométrie mentale. Par ailleurs, le traitement de l’information temporelle a aussi été investigué car d’une part il s’agit d’une fonction essentielle pour de nombreuses activités motrices, mais aussi car ce paradigme est considéré comme une mesure indirecte des variations du niveau d’éveil. Ces travaux rapportent cinq études destinées à évaluer l’effet de ces supplémentations sur le fonctionnement cognitif.

                    Dans une première étude, nous avons évalué l’effet de l’ingestion d’un composé de guarana enrichi en vitamines et minéraux (300 mg) et de caféine (100 mg), sur la performance cognitive ainsi que sur la fonction du système nerveux autonome au repos. Nos résultats suggèrent que l’ingestion de guarana améliore le traitement de l’information de 30 à 90 minutes après ingestion, avec un effet maximal à 45 minutes (+5%, ∆ = 15 ms). Elle permet aussi un maintien de la modulation parasympathique significativement plus important que le placebo (Pl) malgré l’augmentation de la charge mentale.

                    Dans la seconde partie de cette thèse, nous avons réalisé 4 études afin d’investiguer l’effet d’hydrates de carbone, de caféine et de guarana sur le fonctionnement cérébral, en rinçage de bouche ou en ingestion, pendant ou après un exercice physique. Nos résultats suggèrent d’une part, que l’ingestion d’hydrates de carbone ou d’un complexe guarana-créatine améliore la performance d’un exercice anaérobie (respectivement +4% et +3%) (études n°2 et n°3). D’autre part, l’ingestion d’hydrates de carbone, de caféine ou de guarana améliore la vitesse de traitement de l’information lors de tâches de temps de réaction de choix dès la fin d’un exercice sous-maximal de 40 minutes (hydrates de carbone = +6%, ∆ = 20 ms ; caféine = +6%, ∆ =  20 ms ; guarana = +4%, ∆ = 12 ms) (étude n°5). Cet effet pourrait être induit par une augmentation du niveau d’éveil (étude n°4). L’ingestion de caféine ou de guarana entraîne aussi une élévation moins importante de l’effort perçu au cours d’un exercice (respectivement -8% et -12%) (étude n°5). Enfin, les résultats sur l’utilisation la caféine en rinçage de bouche sont particulièrement encourageants puisqu’ils suggèrent une amélioration du contrôle cognitif de l’exécution au cours d’un exercice sous-maximal (étude n°4).

                    L’ensemble de ces résultats indique une potentialisation de l’effet de l’exercice sur la performance cognitive. Il suggère aussi que la mise en place de supplémentations nutritionnelles lors d’un exercice améliore l’efficacité de processus cognitifs qui s’avèrent être essentiels à la performance sportive.

 

Mots clés

nutrition, exercice, performance cognitive, hydrates de carbone, caféine, guarana, contrôle cognitif, traitement de l’information, traitement temporel.

 

Partager cet article :