Axe 3 - Journée d'études "Notation & Transmission - Le mouvement à l'épreuve du temps - les notations chorégraphiques comme mémoire à l'œuvre" - 3 février 2020

03-02-2020 - 09h30 à 17h30

La journée d’étude Notation et transmission : Le mouvement à l’épreuve du temps – Les notations chorégraphiques comme mémoire à l’oeuvre a pour objectif de rassembler et offrir un espace d’échange aux chercheurs, chorégraphes, notateurs du mouvement ou interprètes questionnent un processus de transmission d’oeuvre chorégraphique à partir de la notation du mouvement. Ce temps est aussi l’occasion de mettre en lumière une parole sur cette pratique chorégraphique, encore peu fréquente, aujourd’hui. Les praticiens n’ont que rarement l’occasion de partager leurs expériences vécues. Cette journée sera l’occasion de croiser les discours de différents acteurs impliqués dans un processus notationnel.
Comment se place le notateur vis-à-vis de la partition et de son/ses interlocuteur/s ? Quel usage fait-il de la partition ? Comment le lecteur de la partition décrypte-t-il le geste au travers des signes ? Quelle place est donnée à l’interprétation ? Comment le geste lu fait sens dans ce nouveau corps ? Quelle appropriation en fait l’interprète – lecteur ou danseur ?
La partition est un objet dont l’utilisation peut être multiple : un support pour une nouvelle création, un désir de restaurer une oeuvre pour une recherche historique, une lecture pour rencontrer la singularité d’une écriture chorégraphique… le panel des possibles est large.
Différents acteurs ayant traversé une pratique dans laquelle la partition était un élément fondamental de la transmission viendront ainsi nous parler de leur expérience.
Nous interrogerons les relations danseur/partition et danseur/notateur. Les transcripteurs, ceux sans qui l’objet partitionnel ne verrait pas le jour, seront aussi conviés à nous présenter leur part de ce travail. Ils permettront d’éclairer les enjeux de l’écriture du mouvement, leur responsabilité et de préciser quels sont les outils à leur disposition pour transmettre le geste sans le figer.
Une table ronde entre les différents praticiens ouvrira le débat sur une problématique liée à la terminologie de cette pratique. Comment nomme-t-on ce travail et l’objet chorégraphique obtenu : création, re-création, lecture, remontage, interprétation ? D’apparence simple cette question de vocabulaire met en avant des perspectives de positionnement des artistes face à ce travail. À quel endroit suis-je auteur ? Créateur ? Passeur ? Lecteur ? Interprète ?
L’enjeu de cette journée est aussi de croiser les champs disciplinaires en offrant un espace de débat entre les praticiens d’une part, un espace de dialogue avec d’autres disciplines traversant ces mêmes problématiques de traductions/transmission, telles que la musique ou la littérature. Le projet de cette journée d’étude est lié à la présence de Bruno Benne à Nice le dimanche 2 février 2020. Il participera à un Concert-conférence dansée intitulé « Les danses » que l’Opéra de Nice a commandité à l’Ensemble Baroque de Nice dirigé par Gilbert Bezzina. Ce dernier a conçu le programme avec Marina Nordera, qui animera la manifestation en apportant les contenus historiques et en coordonnant les parties dansées. Dans ce cadre Bruno Benne présentera avec Bianca Maurmayr (jeune docteure CTEL et actuellement ATER à l’Université de Lille) certaines danses du répertoire baroque, et en solo « Les caractères de la danse » dans la version de Francine Lancelot que la notatrice Estelle Corbière lui a transmis à partir d’une partition en Cinétographie établie par la notatrice Béatrice Aubert.

Programme
Introduction : 9h30-10h
La partition chorégraphe de l’archive à la création
Anaïs Loyer

Session 1 – horaire 10h-10h45
Bruno Benne et Estelle Corbière : Adapter une partition pour une nouvelle création
Pour une partie de sa dernière création Caractères (2019), Bruno Benne souhaitait adapter en solo et intégrer une chorégraphie de Francine Lancelot (Les Caractères de la Danse 1986 – 5 danseurs). Il a fait le choix pour cela de s'appuyer non sur des vidéos, mais sur une partition notée en Laban par Béatrice Aubert. Avec Estelle Corbière, assistante à la création et notatrice Laban, ils ont lu la partition avant de faire les choix ensemble pour l'adapter en solo. Entre évocation de la source et liberté de création, ils montreront donc comment s'est effectuée cette mise en oeuvre de la partition au service d'une nouvelle création.

Pause 10h45 – 11h

Session 2 – horaire 11h - 11h40
Béatrice Aubert : Processus de création d’une partition de danse : "Les caractères de la danse" 2011
Comment passe-t-on d’une analyse d’une danse, d’un mouvement, de l’intention du danseur et/ou de celui du chorégraphe, d’un style particulier, à la création d’une partition de danse ?
Comment traduire tout cela en signes compréhensifs par les connaisseurs ? Quelles étapes sur le chemin de la création de cette partition ? Je propose de partager mon propre cheminement lors de la réalisation de la partition des Caractères de la danse, chorégraphiés par Francine Lancelot en 1987 et remontés par Béatrice Massin en 2011, pour son spectacle hommage La Belle Dame en l’honneur de Francine Lancelot.

Session 3 – horaire 11h40 - 12h20
Estelle Corbière : Écrire le mouvement, une expérience sensible
En revenant sur son parcours, Estelle Corbière mettra en lumière la façon dont son vécu (à la fois en tant qu’artiste chorégraphique et praticienne de Body-Mind Centering©) vient nourrir son analyse et l’écriture du mouvement qui en découle. Comment l’expérience sensible du mouvement influence la perception de celui-ci et oriente ses choix d’écriture.
À travers quelques exemples, elle témoignera du processus à l’oeuvre au cours de la création d’une partition.

Pause Repas 12h20 – 14h20

Session 4 – horaire 14h20 – 15h30
Table ronde animée par Anaïs Loyer
- Cyril Accorsi
- Béatrice Aubert
- Valérie Ballestra
- Bruno Benne
- Estelle Corbière
- Christophe Duveau-Villéger

Pause 15h30 – 15h50

Session 5 – horaire 15h50 - 16h30
Cyril Accorsi : Être interprète face à la partition
De 2005 à 2007, j’ai travaillé avec Dominique Brun sur la recréation de l’après-midi d’un Faune de Vaslav Nijinski (1912) d’après sa partition de 1915 retranscrite en 1984 en système Laban par Anne Hutchinson-Guest et Claudia Jeschke.
Durant ces 2 ans l’incarnation uniquement par la lecture du signe et non par mimétisme n’a fait que renforcer l’ouverture de mon imagination et inscrire au plus profond de mon être cette chorégraphie bestiale, sensuelle et terriblement exigeante.

Session 6 – horaire 16h30 - 17h10
Bruno Benne : Créer à partir des sources baroques.
La création baroque que je développe s'appuie sur des concepts et des traces historiques choisis pour leur pertinence à constituer des matières de réflexion pour renouveler ce style avec ma sensibilité contemporaine. Les sources et informations que nous avons sont lacunaires et ne permettent absolument pas une reconstitution exacte du répertoire chorégraphique baroque, c'est cette part de liberté qui ouvre pour moi un champ très large de création.

17h10 – 17h30 : Présentation de l’association des Chercheurs en Danse
Biographies

Toutes les informations sur la page web : http://ctel.unice.fr/contenus-riches/actualites/journee-detude-notation-transmission

Partager cet article :